Il y a peu de mouvements sociaux qui ne comptent pas les enfants parmi leurs auditoires les plus importants. Vous n’avez qu’à demander aux parents qui ont été encouragés par leurs enfants à arrêter de fumer, à ranger leur téléphone portable au dîner ou à recycler leurs contenants vides.

Les spécialistes du marketing social comprennent que les enfants exercent une grande influence dans leur famille. Les enfants aiment apprendre et sont prêts à adopter de nouvelles idées et de nouveaux comportements qui sont compatibles avec les valeurs qu’ils apprennent à la maison. En tant que société, nous tirons souvent parti de leur enthousiasme afin de modifier en douceur certaines attitudes. Les campagnes antitabac en sont un exemple.

Appuyer une éducation à l’environnement amusante

Cet été, le Conseil canadien des manufacturiers de contenants multicouches (CCMCM) s’est associé à la ville de Vaughan en Ontario et au programme Tri-logique de Réseau Environnement, au Québec, afin d’offrir des programmes d’éducation environnementale pour les enfants axés sur les bonnes pratiques de recyclage.

Du 7 mai au 10 août, le programme Tri-logique a mobilisé 36 municipalités du Québec, représentant quelque 400 000 personnes, soit une augmentation de 125 % par rapport à l’an dernier. Sous le thème « Le tri, c’est logique ! », cinq agents de sensibilisation ont fait 59 présentations dans des écoles, des camps de jour et lors d’événements publics.

À Vaughan, cet été, trois bibliothèques ont organisé une activité de basket-ball visant le bon tri des matières résiduelles. Près de quatre cents jeunes y ont pris part au fil de 10 événements. La réaction à ce jeu fut très positive. Un des jeunes participants aurait commenté, par exemple : « Maintenant, je sais où vont les matières résiduelles et je peux le faire à la maison ». Un des parents aurait pris une photo du jeu en vue de le reproduire chez lui.

Le CCMCM a apporté son soutien financier à ces deux programmes et leur a fourni des banderoles promotionnelles, ainsi que des autocollants et des tatouages, afin d’accentuer les caractères ludique et éducatif des activités.

Investir de la sorte dans les jeunes Canadiens nous permet d’espérer qu’à mesure qu’ils grandiront et prendront leur place dans la société, ces jeunes associeront les bonnes pratiques qu’ils ont adoptées dans leur jeunesse avec des expériences positives. Et le recyclage devrait en faire partie.